.

.

vendredi 30 septembre 2016

Le palais Brongniart

Voulu par Napoléon en 1807, construit sur les ruines du couvent des Filles-saint-Thomas par l'architecte  qui lui donnera son nom, le Palais Brongniart abritera la bourse de Paris jusqu'en 1998.


Géré aujourd'hui par une société d'événementiel, il abrite des salons, expositions et autres galas; vous pouvez y organiser votre anniversaire !


Pour beaucoup, la bourse, c'était ça:


Aujourd'hui, il y a moins de monde...


"La nef" fut pendant près de deux siècles le cœur vibrant de l'économie française


Un plafond qui laisse voir le ciel...



La salle "Réaumur" laisse voir la structure:


L'escalier d'honneur, superbe:


En haut de l'escalier, une somptueuse tapisserie de la manufacture de Beauvais:


 Nous pénétrons dans le "salon d'honneur", qui fut jadis le siège du Tribunal de Commerce.



On savait faire des plafonds à l'époque !


 On appelle cette salle le "club du Palais" aujourd'hui; elle sert souvent de restaurant.


Nous nous dirigeons à présent vers "l'espace corbeille".


Au passage, nous remarquons cette cloche: c'était celle qui sonnait le début et la fin des séances. Elle était actionnée par un ancien combattant.


"L'espace corbeille" est un petit espace muséographique qui rassemble quelques vestiges
La corbeille proprement dite n'est en fait qu'un tas de sable destiné à recevoir les cigares éteints, cerné par une balustrade


Les cabines téléphoniques (bah oui, il n'y avait pas de portable !)


La machine à perforer les coupons qui restera en usage jusque dans les années quatre-vingt:


 Dans ce petit box-vestiaire, le nouvel agent de change échangeait sa tenue de ville contre une queue-de-pie à l'occasion de sa première montée au parquet:

 

La pendule de l'entrée s'est arrêtée sur midi...


Dernière pièce à visiter: le "bureau historique" du président de la Bourse



Voila, vous savez tout. Aujourd'hui, la Bourse vit d'événementiel, jusqu'à quand ?
Et si madame Hidalgo la transformait en camp de nudiste ?

Place de la Bourse, Paris II°.

jeudi 29 septembre 2016

Félicitations !

Je tiens à féliciter le site Topito pour son goût très sûr !


Je vais peut-être attraper la grosse tête, moi !


mercredi 28 septembre 2016

L'abri de l'Hôtel-Dieu

Organisée par l'Adamap, l'exposition "L'Assistance publique de Paris dans la guerre" était complétée par une visite guidée de l'Hôtel-Dieu, incluant la descente à l'abri anti-bombardement de l'hôpital. Vous vous en doutez, c'est ce qui justifiait ma présence dès potron-minet sur l'île de la cité.


Suivez-moi, c'est au sous-sol (bah oui !); je ne peux pas vous dire où c'est exactement, mais je vous donne un indice:


On arrive !



Les petits vélos qu'on s'attend à trouver ne sont plus là, mais certains équipements sont encore bien présents




Nous sommes bien dans des archives



Ces troncs d'arbres protégeaient les abris des effondrements éventuels de maçonnerie


Encore une porte solide...


Ici l'on voit bien la technique employée, celle des galeries de mines





Ce gros machin gris doit être un passage au-dessus d'une canalisation:




Un grand merci à l'Adamap (Association des amis du musée de l'AP-HP) qui a organisé cette visite. N'hésitez pas à visiter leur blog: Clic !



Allez, on remonte !


Hôtel-Dieu, place du parvis Notre-Dame, Paris IV°.

mardi 27 septembre 2016

Création de la bibliothèque de Paris-Bise-Art

Nouveauté !

La rubrique "Bibliographie", lourde et mal placée au fond du blog, disparaît.

Elle est remplacée par "La bibliothèque de Paris-Bise-Art" qui prend la forme d'un blog indépendant. Y seront regroupés les ouvrages dont nous avons parlé, leurs auteurs et leurs éditeurs.

Les nouveautés continueront comme par le passé à être d'abord présentées sur Paris-Bise-Art.

Outre le fait d'alléger ce blog, je pense que cela facilitera l'accès aux livres.
Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus.

C'est par là: Clic !


lundi 26 septembre 2016

100 Paris en un

de Dominique Lesbros
Éditions Parigramme

Une encyclopédie de poche !
C'est le mot qui vient à l'esprit lorsqu'on feuillette ce nouvel opus de Dominique Lesbros. L'auteur a choisi cent titres qui sont autant d'entrées dans la ville capitale. Que vous soyez un érudit ou un amateur, que vous soyez parigot ou syldave, vous trouverez chaussure à votre pied. 
La subjectivité assumée et la profonde connaissance de Paris donnent un ouvrage où l'on ne s'ennuie jamais. 
On bondit du Paris des repères au Paris indien, du Paris bluff au Paris des enseignes, avec pour chaque thème une double page d'explications et comme toujours chez Parigramme une iconographie foisonnante.
Gardez ce livre à portée de main et dès que vous aurez cinq minutes, vous apprendrez quelque-chose !


  
Retrouvez ce livre dans la Bibliothèque de Paris-Bise-Art.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...