.

.

samedi 31 juillet 2010

Le jubé de Saint-Etienne-du-mont

Un jubé est d'abord une tribune d'où l'on prêchait (remplacé par la chaire), mais aussi une cloture isolant le choeur (réservé aux clercs et aux seigneurs) des fidèles qui ne voyaient pas le maître-autel. On ne peut que penser à l'iconostase des églises orthodoxes...
Celui de St-Etienne-du-mont est l'un des rares subsistant en France (25 dont 16 en Bretagne) et le seul en région parisienne. Il fut sculpté par Biart le Père en 1535 ou 1545 selon les sources.



















Eglise Saint-Etienne-du-mont, place sainte Geneviève, Paris V°.

vendredi 30 juillet 2010

Passage de Choiseul

Long de 190 mètres, ce passage relie la rue des Petits Champs à la rue Saint Augustin. Couvert en totalité, il abrite nombre de boutiques, des arts graphiques aux chaussures, de l'imprimerie à la restauration,de la librairie aux jeux de société. On y trouve également l'entrée des artistes du théâtre des Bouffes Parisiens.



Très vivant, il est l'archétype du passage "parisien".


















Même les artistes ont une entrée !
































Passage de Choiseul, Paris II°.

jeudi 29 juillet 2010

Villa Riberolle

Coincée entre la rue de Bagnolet et le cimetière du Père Lachaise, la villa Riberolle est une réminiscence d'un Paris oublié... Ne le dites à personne, mais içi, il y a toujours de gros pavés disjoints, toujours des ateliers où l'on travaille le métal ou le bois, et toujours des chats qui se dorent au soleil.













Au n° 12, le siège de Télé Bocal


















Allez jusqu'au bout et tournez à gauche

















Le haut mur à droite est celui du cimetière du Père Lachaise









Un p'tit coeur sur la porte du petit coin, c'est-y pas mignon ?







Ca, c'est Paris !
.
.



Villa Riberolle, Paris XX°.



mercredi 28 juillet 2010

Phu-Xuan - Les écorchés

Besoin d'une idée de cadeau ? Achetez un écorché !






Etonnant, non ?








8 rue Monsieur le Prince, Paris VI°.

mardi 27 juillet 2010

Monastère des soeurs de l'adoration - Chapelle d'adoration

Bien cachée au fond d'un étroit passage toujours fleuri, cette petite chapelle souterraine n'a rien de spectaculaire.














Derrière les murs du passage, le jardin du monastère (ne se visite pas, hélas).

Addendum 26 septembre 2014 : Le jardin ouvre parfois ses portes au public pour la fête des jardins ( fin septembre ) ---> Clic !



























La cloche tintinnabule de temps en temps...

























Une ambiance de recueillement...





















Monastère des Soeurs de l'Adoration, 39 rue Gay-Lussac, Paris V°.

lundi 26 juillet 2010

La Campagne à Paris

Ces 92 pavillons construits entre 1907 et 1926 constituent le quartier de "La Campagne à Paris", du nom de la coopérative qui fut à l'initiative de ce programme. Pas de grands immeubles, les sous-sols sont fragiles, tant mieux ! Tous les accès sauf un se font par des rues en escaliers, ce qui fait que les passants y sont rares...



Vous entendez les oiseaux ?






A deux pas du vacarme de la porte de Bagnolet...










Rue Irène Blanc & rue Siegfried, Paris XX°.

samedi 24 juillet 2010

Fontaine de la grille du coq

Installée par Hittorf en 1840, cette fontaine fait partie des travaux d'embellissement des Champs-Elysées demandés par le préfet Rambuteau.






Jardins des Champs-Elysées, avenue Gabriel, Paris VIII°.

vendredi 23 juillet 2010

Bastion 82 - Enceinte de Thiers

Les étudiants étrangers qui séjournent ici doivent se demander à quoi correspond ce gros bloc où il est écrit: 1842 Bon 82... Il s'agit de la pierre angulaire du bastion n° 82 (construit en 1842) des fortifications à l'emplacement desquelles a été construite la cité universitaire; elle se trouve aujourd'hui au sein de la fondation Deutsch-de-la-Meurthe.






Cité Universitaire Internationale de Paris, 17 boulevard Jourdan, Paris XIV°.

jeudi 22 juillet 2010

Cathédrale orthodoxe roumaine

Ancienne chapelle du Collège de Dormans, cette église (classée Monument historique en 1881) sera achetée par le gouvernement royal de Roumanie en 1882 afin de devenir l'Eglise orthodoxe roumaine de Paris (Paroisse des Saints-Archanges), aujourd'hui cathédrale métropolitaine. A noter que pendant la dictature communiste, cette église s'éloignera de ses racines pour rejoindre l'Eglise orthodoxe Américaine.





Un peu vide, un peu sombre en dehors des offices...










Comme toujours dans les églises orthodoxes, l'iconostase constitue le point focal.







9 bis rue Jean de Beauvais, Paris V°.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...