.

.

samedi 30 octobre 2010

Hôtel Gigault de Grisenoy

Dans cet ancien hôtel, deux complices de Cadoudal - le prince de Polignac et le marquis de Rivière - furent arrêtés en 1804. Le bâtiment, très remanié, abrite deux cadrans solaires; voici l'un d'eux.





16 rue des quatre fils, Paris III°.

vendredi 29 octobre 2010

Un Mirage à l'hôtel Dassault

C'est une sorte de retour aux sources pour ce Mirage 5 de l'Armée de l'air belge exposé pour une vente aux enchères chez Artcurial, au rond-point des Champs-Elysées. En effet, cette salle des ventes occupe l'hôtel particulier qui était autrefois le siège du magazine "Jours de France". Ce magazine appartenait à Marcel Dassault et le génial avionneur y avait son bureau au premier étage.















Hôtel Marcel Dassault, 7 rond-point des Champs-Elysées, Paris VIII°.

jeudi 28 octobre 2010

Cité Florentine

Une faille dans l'espace-temps ou une faille entre deux immeubles... Décidément, le XIX° n'est pas avare en passages secrets. Celui-ci est encore plus exclusif car, sauf erreur de ma part, vous n'en trouverez aucune photo récente sur le net; vous me permettrez donc d'être fier de moi !
N'espérez pas y pénétrer car, à moins d'y être invité, vous trouverez porte close !


D'abord, un impressionnant et très long boyau...




Silence !















Le vieux puits fonctionne













Ne pas déranger...








Ca, c'est Paris !
.
Cité Florentine, 84 rue de la Villette, Paris XIX°.







mercredi 27 octobre 2010

Galerie Marignan

En bas des Champs-Elysées, cet immeuble de bureaux jouxtant un cinéma est un bel exemple du style Arts déco appliqué aux affaires. Sobriété confinant à l'austérité, espace éclairé par une verrière, tout cela dégage une impression de sérieux... Allez-y tant qu'il est encore dans son jus !









Protégée par des filets, la verrière mériterait quelques travaux...










31 - 33 avenue des Champs Elysées, Paris VIII°.

mardi 26 octobre 2010

Le regard de l'avenue René Coty

Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qu'était cet édicule ridicule esseulé sur son monticule ?
Une cabine téléphonique médiévale ?
En fait, cette réplique du tombeau de Cyrus à Pasargade est un des regards de l'aqueduc de Marie de Médicis édifié en 1613 pour alimenter son château du Luxembourg.






























Je précise que, si je n'ai pas publié de photo montrant le regard sur fond d'hôpital de la Rochefoucauld, tel qu'on peut le voir de la rue, c'est parce-qu'il m'aurait fallu vous montrer un long mur salopé par des petits connards incultes; ça leur aurait fait trop plaisir.

























Pour mémoire, l'original en Perse.
.





10 avenue René Coty, Paris XIV°.

lundi 25 octobre 2010

Jardin de l'Institut Curie

C'est un tout petit jardin caché au milieu du dédale de l'Institut Curie, où il fait bon se poser, loin du bruit...



Pierre et Marie Curie vous regardent...

















1 rue Pierre & Marie Curie, Paris V°.

dimanche 24 octobre 2010

Prieuré de Saint Martin des champs - La muraille

De la muraille érigée au XIII° siècle, ne reste aujourd'hui que cette section crénelée et son échauguette; elle mériterait bien un ravalement... Pour la voir, il vous faudra vous placer sur le trottoir des numéros pairs (vers le n° 72) et vous hisser sur la pointe des pieds.















Rue du Vertbois, Paris III°.

vendredi 22 octobre 2010

Le Roi de la bière - Gambrinus

N'ayez crainte, je ne vais pas vous encourager à aller vous nourrir dans l'enseigne d'obésification rapide qui, hélas, occupe cet immeuble de style alsacien (architecte Paul Marbeau, 1894). Nous avions déjà vu sa façade classée (un petit salut à Gambrinus); s'y ajoute cette magnifique verrière, classée elle aussi. Deux autres salles de l'ancien restaurant ne sont malheureusement pas accessibles.







































Merci au personnel qui m'a autorisé à faire ces photos.




































119 rue Saint Lazare, Paris VIII°.

jeudi 21 octobre 2010

Les voies de Bercy

Qui se souvient aujourd'hui des entrepôts de Bercy ? Lieu mythique et pivot du commerce vinicole, il est implanté à l'extérieur de Paris (avant 1860) afin d'échapper à l'octroi. Bercy deviendra vite le centre du négoce et de la logistique du vin, tant et si bien qu'il sera déclaré d'utilité publique en 1880 !




Aujourd'hui c'est à peine si les enfants remarquent ces rails incrustés dans les pavés...












Où vont-ils ?



























Parc de Bercy, Paris XII°.