.

.

mercredi 30 mars 2016

Couvent Saint-François ( et Lénine )

À l'angle de la rue Marie-Rose et de la rue du Père Corentin, s'élève une grande bâtisse en briques rouges.Il s'agit du couvent Saint-François, construit en 1935 par les architectes Hulot et Gélis.


 La porte est ouverte, entrons !


Nous n'aurons malheureusement pas accès au jardin du couvent ; seule la chapelle est ouverte au public
 

De grande taille, cette chapelle est bâtie en briques et ciment, dans un style moderne
 


Quelques jolis vitraux :
 


Quand vous sortirez du couvent, levez les yeux sur l'immeuble en face, au numéro 4. C'est ici, au deuxième étage, qu'habita Lénine de juillet 1909 à juin 1912.
 

7 rue Marie-Rose, Paris XIV°.

lundi 28 mars 2016

Villa Amélie

Cette ancienne voie privée du XX° arrondissement est à la croisée des chemins : par endroits, on y trouve encore des traces du vieux Paris alors qu'en face, des bétonneurs pré-hidalguiens ont déjà achevé leur funeste travail :







Une forêt bien cachée !
 




Villa Amélie, 42 bis rue du Borrégo, Paris XX°.

vendredi 25 mars 2016

Musée des Cosaques - Courbevoie

Hors Paris

Visite exceptionnelle aujourd'hui : nous nous rendons au "Musée des régiments de Cosaques de la Garde impériale et du passé militaire russe".
C'est dans une petite rue résidentielle de Courbevoie que nous trouvons cette grosse maison aux volets clos :



Cette petite fiche pour se remémorer l'histoire des cosaques :


Vous serez accueillis dans une vaste pièce où, devant la cheminée, on vous résumera l'histoire passionnante des cosaques. 


Saviez-vous que les cosaques étaient des hommes libres issus de toutes les classes sociales ? 


Ici les portraits de tous les généraux qui commandèrent le régiment :


Des uniformes authentiques :


Nombreuses pièces de vaisselle et d'orfèvrerie, certains provenant du Palais d'hiver :
 

Ne pensez pas que cette visite se résume à une exposition de vitrines poussiéreuses !
La valeur ajoutée vient du fait que la visite est conduite par d'authentiques descendants de cosaques ou d'officiers de marine. Plus que de simples guides, ce sont donc des personnes ayant vécu dans leur propre famille l'histoire de la "grande Russie" et qui, si on les pousse un peu, deviendront intarissables !
   

Chaque pièce renferme des trésors :


Nous montons à l'étage. A côté de l'emblème des cosaques, un tableau nous montre la bataille de la Dvina où les cosaques attaquèrent les français dans la tenue d'Adam !


Chaque chambre du premier étage est un petit musée. Ici, des pièces d'orfèvrerie, là des décorations, des casques, des sabres, etc, etc...


Saviez-vous que le mot "bistrot" vient du russe  быстро qui signifie "vite". C'est ce que les cosaques disaient 
quand ils entraient dans un estaminet pendant l'occupation de Paris.

 

Une pièce est consacrée à la marine impériale



Une amusante vitrine pour comprendre les uniformes, surmontée par le portrait du tsarévitch :
 

Seul le premier étage est ouvert aux visiteurs. Cette maison n'est pas qu'un musée, c'est aussi un lieu de résidence et de réunions qui vit au quotidien.
On vous montrera fièrement le stylo utilisé par Vladimir Poutine pour signer le livre d'or lors de sa visite.
  

Nous redescendons au rez-de-chaussée où, sous le regard de la famille impériale, une surprise bien agréable vous est réservée, je ne vous dis que ça !
за ваше здоровье !


Vous avez compris qu'en plus de la visite très intéressante de ce musée, les bénévoles qui vous accueillent vous transmettent leur passion.
Cette maison a une âme !

Merci au conservateur Alexandre Bobrikoff qui m'a autorisé à faire ces photographies.
Merci à tous les autres pour leur gentillesse.

Des visites sont organisées par "Tourisme 92" ( Clic ! ).
D'autres articles sur la Russie impériale : cliquez sur le libellé "Russie" ci-dessous.

12 bis rue Saint-Guillaume, Courbevoie (Hauts de Seine ).

jeudi 24 mars 2016

Fermeture du musée Dupuytren

C'est en juillet 2009 que nous avions visité ce petit musée confidentiel mais ô combien impressionnant ( Clic ! ).


Hélas, en ces temps où l'on préfère végétaliser les pieds d'arbres que préserver le patrimoine, il est bien évident que des arbitrages sont nécessaires... Et ces arbitrages sont rarement en faveur du patrimoine !


Et bien les faits viennent malheureusement démontrer que mon pessimisme n'était pas exagéré ( Clic ! ) : le musée Dupuytren fermera définitivement ses portes demain 25 mars 2016.
Il ne vous reste donc plus qu'une journée pour le visiter.


Je vous laisse faire le décompte des fermetures...
Qui a dit "Paris se meurt" ?

15 rue de l'école de médecine, Paris VI°.

mercredi 23 mars 2016

A. Hidalgo, la bétonneuse furieuse

Lisez s'il vous plaît cet article paru aujourd'hui dans Le canard enchaîné :

 

Histoire belge pas drôle

Une histoire belge qui fait pleurer, c'est peut-être ça le surréalisme...
Que dire ?
Rien.
Laisser parler les images :






Mais la Belgique, de Magritte à Geluck, a toujours su nous faire réfléchir avec un humour incomparable :










Et pour moi, la palme revient incontestablement à Philippe Geluck ; son dessin vaut mieux qu'un éditorial.