.

.

jeudi 16 février 2017

Île de la cité - Le projet fou

Ça se passe à la Conciergerie.
Une exposition ou plutôt un assemblage d'illustrations a pour but de plaider en faveur d'un incroyable projet immobilier.
Voulue par le Président de la république, soutenue par la mairie de Paris, une mission a été créée, qui a pour but de définir le futur de l'île de la cité.
Vous me suivez ?


Une multitude de projets dont le but inavoué est de densifier une île déjà très minérale, sous le prétexte d'en faire, je cite: "un territoire mixte, ouvert et inclusif" (ils ont oublié ludique et festif !).


Si vous prenez la peine (c'est bien le mot) de lire les cinquante-six pages du rapport, vous vous trouverez plongés dans un maelstrom jargonneux à la limite du compréhensible; en voici quelques extraits (je n'ai pas changé un mot, je le jure !): 

****

"L’entrée de l’Île de la Cité dans une troisième époque heureuse

le projet ne peut exister que dans sa complétude

L’accumulation de ces grandes architectures, enserrées dans le tissu urbain résidentiel, tant vibrant qu’insalubre, a artificialisé le sol de l’île et signé sa rupture d’avec la géographie.

en offrant aux promeneurs un belvédère sur les façades et les monuments de l’île, elle va susciter une nouvelle curiosité et un besoin de relations et d’usages. 

une méthodologie et d’un mode d’expression en mesure de dialoguer avec le patrimoine

un territoire mixte, ouvert et inclusif

mettre en résonance l’île dans sa globalité

cette perception est celle du piéton « non-habilité », c’est-à-dire du public général

La mise en tourisme de l’île

Les commerces et la restauration ne se situent pas toutes à la hauteur du lieu

Une réallocation des ressources immobilières de l’île apparaît donc comme éminemment souhaitable

L’Île de la Cité est un non-territoire des politiques publiques. 

des dynamiques socio-spatiales"

et enfin, l'aveu (je cite toujours):

possibilité de créer environ 100 000 m² nouveaux sur l’île, soit une valeur foncière nouvelle dépassant le milliard d’euros

****

Des images d'un Paris de rêve où l'on ne trouve que des inactifs, des promeneurs et des touristes, bref des gens qui n'ont rien à faire...Ça nous ferait presque penser à une civilisation où tout travail aurait disparu et où l'on percevrait une allocation pour ne rien faire...


Mais regardez bien la carte suivante. Chaque surface en jaune représente une surface où l'on édifiera de nouvelles constructions. On couvrira des cours, on comblera des vides, bref on rentabilisera chaque centimètre carré aujourd'hui laissé libre.


Regardons mieux dans le détail.
Ici, le marché aux fleurs disparaît au profit d'un assemblage de cubes en verre et fer de la hauteur du tribunal de commerce voisin.


Le Palais de justice quant à lui, voit la quasi-totalité de ses cours couvertes et comblées par des mètres carrés supplémentaires.


La Préfecture se voit défigurée par un énorme dôme cachant des mètres carrés supplémentaires... tandis que le parvis de Notre-Dame se voit aménagé à la manière des plus modernes centres commerciaux dubaïotes... Le corollaire étant la suppression de la crypte archéologique ainsi que de la voirie historique reconstituée dans le pavement actuel.


La pointe est de l'île voit la disparition du square de l'île de France (ci-dessous) au profit d'une place "tout béton"...

capture d'écran Google maps


Notez que si cette vue d'architecte est exacte (et pourquoi mettre en doute leur travail ?), la sacristie de Notre-Dame est rasée...


Cette étude est co-signée par deux personnalités qui ont - à mes yeux - autant en commun que la carpe et le lapin.
Si la signature de Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux (CMN) est rassurante, celle de Dominique Perrault a de quoi nous faire craindre le pire...
Pour mémoire, quelques-unes de ses réalisations qui, reconnaissons-le, cadrent parfaitement avec le centre historique de Paris !


Je vous épargne d'autres points qui, s'il ne s'agissait pas d'argent public, pourraient prêter à sourire, comme ces passages souterrains partant du métro Cité pour rejoindre différents lieux... Ces passages existent depuis la construction du métro et ont été fermés il y a quelques années pour des raisons de sécurité... Vous avez dit Kafka ?

Pour finir, regardez cette petite vidéo (4'30); j'ai filmé l'écran, ce qui explique un cadrage... moyen.
Regardez comme Paris est beau pour nos technocrates !



L'exposition" se trouve installée dans la conciergerie dont l'accès est gratuit jusqu'à la fin de la semaine.

Le site de la mission: Clic !

2 boulevard du Palais, Paris I°.

9 commentaires:

marc a dit…

J'ai lu ce rapport et ne peux attendre qu'avec impatience la fin de ce calamiteux quinquennat.
Pour ce qui est du Palais de justice, le rapport souhaite que les activités judiciaires soient concentrées vers la place Dauphine....alors qu'il n'y a que la pauvre station de métro "pont neuf" et que les personnels arrivent par Cité, St Michel, Châtelet ou par les bus boulevard du Palais. Le mépris des "grands" architectes pour les gens est flagrant.

le grand barde de PBA a dit…

c'est donc là dessus que vous et la tribune de l'art twittez depuis quelques heures
Il s'agit quand même des gros fadas qui ceux qui ont cogité ça
je cours lire le tout

Anonyme a dit…

C'est beau comme une ville nouvelle des années 80 ce projet béton !

Anonyme a dit…

"L’Île de la Cité est un non-territoire des politiques publiques."

Ah bon ?
Le Palais de Justice, l' Hôpital de l'Hotel-Dieu, Notre Dame (Y compris la crypte et le jardin côté Seine), les quais de Seine, le Marché aux Fleurs, le square Ile-de-France(y compris son mémorial de la déportation)... sans oublié la voirie et le métro.
Tout cela ne relève donc pas des politiques publiques ?

Quelles âneries ces politiciens corrompus par les bétonneux et les banquiers ne sont pas prêts à publier pour justifier leur business... Alors qu'avec un bon vieux 49.3 tout ça passerait vite-fait sans problèmes de contestataires dangereux pour la République et la Démocratie...

Anonyme a dit…

Avant de faire tout-ça, ils devraient commencer par passer un coup de chiffon sur les candélabres à boules de la station de métro Cité L4 parce-que-là on perd beaucoup en luminosité.

musard a dit…

Je préférais le projet Immorose : http://www.dailymotion.com/video/xjnjpx_immorose-prestige-presentation-du-projet_webcam

JPD a dit…

Il est vrai que c'était un beau projet, plein de retenue et d'élégance...

Maréchal; J.L. a dit…

Hollande a cassé la beau jouet qu'on lui avait confié, la France ! Hidalgo est en passe de faire de même avec le sien; Paris !!!

Florian a dit…

J'ai entendu parler de ce projet. L'Ile de la cité n'est certes pas un lieu où l'on sort, où l'ont vit, mais c'est un quartier qui est cohérent architecturalement. Le 36 quai des Orfèvres est un symbole populaire, la préfecture de police est un bâtiment magnifique, et que dire de l'ensemble palais de Justice, Sainte Chapelle ainsi que des petites rues du nord est de l'île? Sans oublier Notre Dame et son parvis qui doivent rester tels, quelle.
Le rapport est du jargon universitaire incompréhensible. "un non espace de politique publique", je site. L'ile de la cité n'a pas vocation à devenir un centre commercial avec ses boutiques de vêtements, de lingeries ou de je ne sais pas quoi.
L'idée de découvrir la crypte archéologique est d'un stupide.
Détruire le marché aux fleurs et aux oiseaux est un crime architecturale.
Quant à couvrir les cours des palais de justice et préfecture, c'est une honte.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...