.

.

vendredi 12 mai 2017

Le château de Bercy

Hors Paris

En 1658, Charles-Henri de Malon de Bercy, marquis de Nointel, intendant des Finances du roi, demande à l'architecte François Le Vau (frère de Louis) de lui construire un nouveau château sur son domaine.
Ce somptueux domaine et ses jardins descendaient en terrasses jusqu'à la Seine.


La ligne de chemin de fer Paris-Lyon, en coupant le parc en deux, sonnera le glas du château de Bercy. Celui-ci sera détruit presque complètement en 1861.
Seule, une petite partie des communs est parvenue jusqu'à nous, mais situons d'abord l'emplacement du domaine.

Sur cette vue aérienne de Charenton, nous reconnaissons la Seine, les boulevards des maréchaux et périphérique à gauche, le bois de Vincennes en haut à droite. La mairie de Charenton se situe dans le coin inférieur droit .


Plaçons à présent le domaine de Bercy sur cette vue, à la même échelle.
J'ai encerclé de rouge les deux pavillons que nous allons voir:


Perdons de l'altitude; nous voyons ici la limite entre Paris à gauche et Charenton à droite (ligne verte).
À proximité du périphérique, encerclés de rouge, les deux pavillons subsistant:


 Nos deux pavillons se trouvaient dans une grande allée traversant les communs.


Sur ce plan, on reconnaît la petite place circulaire donnant accès aux écuries du domaine: 

Gallica.bnf

La rue actuelle a repris le tracé de l'ancienne allée transversale de l'avant-cour. Devinez son nom !


Nos deux pavillons ont bien failli disparaître comme en témoignent ces photographies d'Eugène Atget autour de 1900:



Classés MH, nos deux pavillons ont aujourd'hui bien meilleure mine.
Celui le plus au nord présente un simple rez-de-chaussée surmonté de toitures à la Mansart.


Une tête de cheval ? Oui car nous étions devant la porte des écuries du château !


Le pavillon sud possède un étage et les mêmes toitures à la Mansart.


Le porche est ici surmonté d'un grand bas-relief représentant des scènes de chasse:



Un espace vert desservant des immeubles modernes nous autorise à contourner le pavillon sud



La grande porte centrale n'est là que pour la décoration !
Si vous regardez bien, vous verrez qu'un escalier se trouve juste derrière:  


J'aurais aimé vous montrer cet escalier de face, mais ne possédant pas le code, nous devrons nous contenter de cette photo volée au travers des vitres !


Pour tout savoir sur le château de Bercy et son domaine, je ne saurais trop vous conseiller de regarder ce site: Clic !

111 et 114 rue du petit château, Charenton (Val de Marne).

5 commentaires:

BBurdin a dit…

Bonjour!
Passionnant!! Encore merci pour votre blog...
Le 4 novembre 2010 vous interrogiez vos lecteurs sur "les vestiges mystérieux de Charenton". Y-aurait-il un rapport avec ce château de Bercy?
Bien Cordialement

JPD a dit…

Merci !
J'avais à l'époque interrogé le "responsable Histoire" des archives de la ville de Charenton et la réponse avait été négative.
Le mystère subsiste !

le grand barde de PBA a dit…

Bercy beaucoup pour cet article

JPD a dit…

Je vous emplis !

marc a dit…

merci pour le tuyau, je n'avais pas songé à faire le tour du grand pavillon pour voir l'escalier (pour tout dire je ne pensais pas qu'il y en eut dans un tel bâtiment qui servait d' écurie et de chenil. C'est chose faite ce jour, accès très facile.