.

.

dimanche 18 février 2018

新年快乐

Notre envoyé spécial Claude P. est sur tous les fronts !
Grâce à lui, nous pouvons vous souhaiter une bonne année du chien !

新年快乐








Avouez que ça fait peur !



vendredi 16 février 2018

Statues du jardin des Tuileries

Philippe Krief  est un authentique amoureux de Paris qui comme nous, est bien souvent peiné de voir l'état du patrimoine parisien. Il a écrit plusieurs ouvrages sur Paris dont l'un a fait l'objet d'un article dans la bibliothèque de Paris-Bise-Art (Clic !).
Il nous envoie des photographies prises cette semaine lors d'une promenade dans le jardin des Tuileries.


Agrandissez les photos et regardez bien... 
Sa main ?

 
et cette main ?


et celle-ci ?


Homme ou cheval, même traitement: pas de pied !


Encore une main:


 Ici nous avons la plaque sur le socle qui a disparu, une main d'adulte et les deux mains de l'enfant qui sont manquantes...


Ici, ce n'est qu'une main...


Cette femme a perdu la main, ce qui ne compense pas la perte des orteils du monsieur !


Ici, encore une plaque disparue:


Plus chanceuse, cette plaque n'est que brisée...


Trois amputations sur le même sujet...


Il manque des doigts:


Ici aussi:


Elle vous tend la main, comme c'est moignon ! (pardon)


Nez en moins, cette statue est très mal placée...


Ce jeune homme a perdu sa virilité et sa main.
Au moins, il ne risque pas d'être sourd ! (Non je ne suis pas très fier de celle-la)


Alors là, c'est la totale !


Deux mains et un avant-bras; n'est pas la Vénus de Milo qui veut !


Je rappelle que le jardin des Tuileries appartient au Musée du Louvre qui doit en assurer l'entretien.
Je rappelle également que ce jardin est classé MH et est inclus dans le périmètre protégé des berges de la Seine au titre du patrimoine mondial de l'Unesco...

Sont-ce les hordes populacières attirées ici par des fêtes foraines quasi-permanentes qui sont responsables de ces dégradations ? 
N'y a-t-il pas de surveillance, de gardiens, de caméras ?
Qui est en charge ?


Jardins des Tuileries, Paris I°.

mercredi 14 février 2018

Eglise Sainte-Jeanne-de-Chantal

Cette église dont la construction dura de 1933 à 1962 est due au crayon de l'architecte Julien Barbier.
Le style se veut "romano-byzantin", mouais...


L'intérieur est vaste, clair et froid




C'est derrière ce grand rideau que se trouve la chapelle su saint-sacrement:



Plus intime, cette chapelle est ornée d'une fresque...  


et de vitraux modernes qui sont du maître-verrier Le Chevallier.


Retour dans la "grande église":


Ces deux petites vitrines m'intriguent...


Bingo !
Encore des reliques !




Rappel: pour voir d'autres reliques, cliquez sur le libellé "Reliques" ci-dessous.


Place de la porte de Saint-Cloud, Paris XVI°.

Aux deux marronniers

Cette photographie prise d'une fenêtre, un peu à la manière d'une vue aérienne, nous montre une grande et belle brasserie, "Aux deux marronniers", où l'on venait naguère manger une douzaine d’huîtres après le spectacle.
L'autobus à plateforme qui est devant, un Renault TN4-HP de la ligne 30, porte une longue publicité de toiture pour le Dubonnet, tout ceci nous indique que nous sommes dans les années cinquante.


La brasserie "Aux deux marronniers" survivra jusque dans les années quatre-vingt, époque où les magasins Tati - alors en pleine expansion - rachètent par poignées les commerces aux alentours. La brasserie devient alors "Tati-aux-deux-marronniers", magasin spécialisé dans le bazar-déco-maison (très) bas de gamme.


Plus de trente ans plus tard, c'est à dire hier matin, des ouvriers montent des palissades devant l'ex-magasin Tati-aux-deux-marronniers. Or, en passant au trot sur mon fougueux destrier, qu'aperçois-je ?
Les vieilles enseignes de la vieille brasserie qui réapparaissent !


Elles n'avaient pas été démontées, mais juste masquées par l'aménagement Tati-esque...




Et si on ré-aménageait une belle brasserie ?


38 boulevard de Rochechouart (angle rue de Clignancourt), Paris XVIII°.

mardi 13 février 2018

La dé-végétalisation en marche

Boulevard de Ménilmontant, le long du mur d'enceinte du cimetière du Père-Lachaise, un long massif agrémentait cette promenade depuis longtemps. L'effet était plutôt réussi comme en atteste cette photo glanée sur l'internet:


Oui, mais ça, c'était avant !
La mairie de Paris est donc intervenue sans prévenir et voilà le résultat:
(photos prises le 12/02/2018)



Si quelqu'un comprend quelque-chose, qu'il parle !

Boulevard de Ménilmontant, Paris XX°.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...