.

.

lundi 12 février 2018

Eglise Saint-Sulpice - Les cryptes

L'église Saint-Sulpice est, après Notre-Dame, la plus vaste de Paris. Elle possède en sous-sol un ensemble de cryptes d'une surface égale à celle de l'église. C'est ce que nous allons visiter aujourd'hui.

Un coup d’œil au plan d'évacuation de la crypte et l'histoire nous saute aux yeux: il existe en sous-sol une ancienne église bien plus petite que l'actuelle. On observe que si l'église du XV° siècle était orientée plein est comme il est d'usage, l'église actuelle a été légèrement décalée pour s'intégrer à son environnement.


Nous nous retrouvons donc dans un véritable labyrinthe où certaines parties sont utilisées quotidiennement, mais où d'autres semblent se diriger droit vers les catacombes...





Au détour d'un couloir, on se heurte à une porte derrière laquelle furent entreposés pendant la guerre des vitraux, des statues et des œuvres d'art en provenance d'autres églises parisiennes.


Certaines pierres semblent attendre le ciseau du tailleur mais ce ne sont que des restes d'une récente restauration.


Costaud le pilier qui se trouve sous le maître-autel !


La crypte de l’Enfant-Jésus constitue la partie la plus ancienne de l’église actuelle. Un orgue sert régulièrement pour les répétitions. Un très beau double escalier en fer forgé donne sur cette crypte.



Cette vaste salle possède un puits qui, à l'origine, se trouvait sur le parvis de la première église:



De très nombreuses inscriptions se trouvent sur les murs. Ce sont pour la plupart des inscriptions funéraires car des prélats furent inhumés ici, dont des évêques et des cardinaux.




La crypte Saint-François, affectée au culte orthodoxe roumain:




Une des cryptes est plus grande que les autres : elle sert régulièrement de théâtre où se jouent des pièces à portée religieuse. 


Dans le théâtre, ce trou dans le mur nous signale l'ossuaire. On y a regroupé en 1837 les ossements contenus dans les différents caveaux de l'église:



Ce départ d'escalier est un vestige de la première église; il menait à l'époque au clocher !


Plusieurs sépultures sont remarquables:
Ici, la plaque martelée pendant la Révolution, de Rosalie de Montmorency de Neuville, morte en 1690.


Le tombeau de Amable Blanche de Berulle, marquise de Lévis-Mirepoix, morte en 1815:


Louise Elisabeth de Bourbon Orléans fut reine d'Espagne à quatorze ans; elle est enterrée ici. Son tombeau fut pillé à la Révolution. 


La plaque de Guillaume de Seve de St-Julien et de son épouse. Elle est surmontée de deux allégories de la Mort et du Temps.


Après les récents travaux de rénovation, les massives statues des Évangélistes qui ornaient la façade ont été déposées dans la crypte.




La crypte Vatican II sert aujourd’hui à la formation religieuse des jeunes. Les fresques datent du XIXe siècle, mais elles ont été recouvertes au blanc de Meudon au XXe siècle et donc très endommagées.



Des visites guidées gratuites des cryptes sont organisées par la paroisse les deuxièmes et quatrièmes dimanches de chaque mois à 15h30.
L'inscription préalable est obligatoire sur place à la sacristie ou en téléphonant au 01 42 34 59 98, ou par e-mail à visites@pssparis.net 

Place Saint-Sulpice, Paris VI°.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merci pour l'information sur la possibilité de visiter la crypte et aussi la façade.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...